En continuant encore un peu plus notre route vers le Bénin, toujours en longeant le littoral, nous arrivons à Aneho. 

Aného est une petite ville paisible de pêcheurs et d'agriculteurs, réputée pour sa culture vivrière et sa production de manioc. Elle se situe sur la frontière avec le Bénin entre le Golfe de Guinée et une lagune où se jette le fleuve Mono.

Aného a un passé historique important : ancienne capitale coloniale du Togo, elle le restera jusqu'en 1897. La ville a été fondée au XVII ème siècle par le peuple Guin à la suite des guerres qui les opposaient aux Ashanti (Ghana). Aneho se développera notamment avec la traite des esclaves au Togo.

 Aujourd'hui, Aného est une plaque tournante de la sous région au plan économique et commerciale grâce à sa proximité avec la frontière béninoise. Tous les jours des milliers de personnes font la route Lomé - Cotonou (capitale du Bénin) et passent donc par Aného. C'est également le centre spirituel des peuples Guin (aujourd'hui majoritaire) et Mina. Il n'est pas rare de croiser des sanctuaires fétiches dans les rues (il est déconseillé de les prendre en photo) ou des peintures animistes sur les murs de certaines maisons. 

C'est l'un des endroits que j'ai préféré au Togo, notamment grâce à la beauté des paysages : Des immenses plages désertes avec une mer bleue turquoise et des cocotiers à foison. Nous sommes allés nous restaurer à l'Oasis, un restaurant qui est situé à l'endroit où la lagune se jette dans la mer. Nous avons pu mettre nos pieds dans l'eau et admirer des hommes qui réparaient la coque d'un bateau. Nous sommes également allés nous égarer dans les villages voisins, perdus dans la brousse où nous avons croisé vaches, villageois et de nouveaux superbes paysages. 

 

Une chose est sûre, je reviendrai :) 

 

Sieste time, restaurant l'Oasis

Amadele walking on the beach

au restaurant l'Oasis, vue sur la lagune

A piece of heaven

Aneho city beach

Aux alentours de Aneho

Aux alentours de Aneho