Melonwo Togo

26 avril 2014

Aneho city beach

En continuant encore un peu plus notre route vers le Bénin, toujours en longeant le littoral, nous arrivons à Aneho. 

Aného est une petite ville paisible de pêcheurs et d'agriculteurs, réputée pour sa culture vivrière et sa production de manioc. Elle se situe sur la frontière avec le Bénin entre le Golfe de Guinée et une lagune où se jette le fleuve Mono.

Aného a un passé historique important : ancienne capitale coloniale du Togo, elle le restera jusqu'en 1897. La ville a été fondée au XVII ème siècle par le peuple Guin à la suite des guerres qui les opposaient aux Ashanti (Ghana). Aneho se développera notamment avec la traite des esclaves au Togo.

 Aujourd'hui, Aného est une plaque tournante de la sous région au plan économique et commerciale grâce à sa proximité avec la frontière béninoise. Tous les jours des milliers de personnes font la route Lomé - Cotonou (capitale du Bénin) et passent donc par Aného. C'est également le centre spirituel des peuples Guin (aujourd'hui majoritaire) et Mina. Il n'est pas rare de croiser des sanctuaires fétiches dans les rues (il est déconseillé de les prendre en photo) ou des peintures animistes sur les murs de certaines maisons. 

C'est l'un des endroits que j'ai préféré au Togo, notamment grâce à la beauté des paysages : Des immenses plages désertes avec une mer bleue turquoise et des cocotiers à foison. Nous sommes allés nous restaurer à l'Oasis, un restaurant qui est situé à l'endroit où la lagune se jette dans la mer. Nous avons pu mettre nos pieds dans l'eau et admirer des hommes qui réparaient la coque d'un bateau. Nous sommes également allés nous égarer dans les villages voisins, perdus dans la brousse où nous avons croisé vaches, villageois et de nouveaux superbes paysages. 

 

Une chose est sûre, je reviendrai :) 

 

Sieste time, restaurant l'Oasis

Amadele walking on the beach

au restaurant l'Oasis, vue sur la lagune

A piece of heaven

Aneho city beach

Aux alentours de Aneho

Aux alentours de Aneho

 

Posté par Adelitabass à 18:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]


18 avril 2014

Lac Togo et la Maison des Esclaves.

Depuis Lomé, nous avons emprunté la route qui longe la côte direction le Bénin. Nous avons traversé Baguida et Avepozo et d'autres petits villages super mignons ainsi que d’incroyables forêts de cocotiers. Le littoral est complètement dégagé malgré quelques constructions inachevées, laissant place à un spectacle d’une rareté absolue. J’ai rarement vu des plages aussi belles dans ma vie, pas un seul ressort ou autre complexe touristique n’est venu pourrir le paysage. L’authenticité est là, sous nos yeux. 

Après 30 min du route depuis Lomé, nous sommes arrivés à Agbodrafo où nous avons bifurqué sur la droite pour nous rendre à l'hôtel du Lac qui borde le lac Togo. Nous avons déjeuné sous le préau de l'hôtel en compagnie d'une colonie de margouillats et avec une vue magnifique sur le lac. Nous avons pu voir des pécheurs à l'oeuvre et des pirogues faire la navette entre Agbodrafo et Togoville (ville qui se situe au nord du Lac Togo) avec quelques passagers à bord. 

En haute saison, le lac est un lieu idéal pour les sports nautiques comme la voile ou le ski nautique ou pour simplement se baigner. C'est un super endroit pour se détendre dans un cadre magnifique. 

Les pécheurs de carpes et de turbots

Vue depuis l'hôtel du Lac

 

Un des pensionnaires de l'hôtel

Salade d'ananas et de crevettes

Une navette qui fait la liaison Agbodrafo-Togoville

 

Nous sommes ensuite allés dans la petite ville d'Agbodrafo, qui du XVIIème au XIXème siècle était au coeur de la traite des esclaves du golfe du Bénin. Il reste encore aujourd'hui quelques vestiges de ce douloureux passé, tels que La Maison des Esclaves appelée aussi Wood Home ("Woold homé" en éwé), et le puits des enchaînés. 

Nous sommes allés visité la maison des esclaves :

Nulle part dans les annales de l'histoire, aucun peuple n’a connu telle épreuve, aussi longue, aussi traumatisante, que celle des africains pendant la traite négrière atlantique. Au cours de presque quatre siècles d’esclavage, des millions d'africains, hommes, femmes et enfants ont été sauvagement arrachés à leur terre, parqués sur des navires et dispersés dans ce qu'on appellera le Nouveau Monde. Bien qu'il n'y ait aucun moyen d’évaluer exactement combien de personnes ont péri, trente à soixante millions d'africains ont été soumis à cet odieux commerce triangulaire et un tiers seulement aurait survécu à ces sordides voyages.

John Henry Woold était un commerçant et négrier écossais. Il a fait construire cette fameuse Wood Home en 1835 alors que l'esclavage était aboli par la plupart des puissances occidentales. Cette maison coloniale de style afro-brésilien a été utilisée pour la traite illégale négrière jusqu'en 1852. Elle est composée d'une pièce à vivre, et de plusieurs chambres confortables pour les négriers. Au milieu du salon se trouve une petite trappe, celle-ci donne accès à une immense cave sombre et glauque. C'est bien là que vivaient les esclaves, entassés les uns sur les autres en attendant le départ pour les Amériques. Nous sommes tous descendus dans cette cave avec le guide, et je crois que ce moment était l'un des plus bouleversant, choquant et émouvant de mon séjour. Nous voilà plongés dans une obscurité totale où il fait froid et humide, et où la hauteur sous plafond ne dépasse pas les 1m50. Il est donc impossible de se tenir debout. Il est difficile d'imaginer que des milliers de personnes ont pu vivre dans de tels circonstances. Cette expérience angoissante nous fait alors réaliser à quoi pouvait ressembler une mince partie de ces siècles d'horreur pour le peuple africain. 

J'en ai encore la chair de poule... 

photo : http://www.maisonwood.org/index.php

Dans le salon avec la trappe pour accéder à la cave

Froide, sombre et humide, la cave des esclaves

 

Dans le salon des négriers

Dans la cour de la maison des esclaves

 

 

Retour à Lomé escorté par Amah et Adam en moto : 

SAM_5758

Posté par Adelitabass à 20:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 avril 2014

Les plages de Baguida & de Avepozo

A la sortie de Lomé, en direction du Bénin, se trouve les villages de Baguida & de Avepozo qui longent la mer. C’est là que se trouve l’une des plus belles plages du pays, cocotiers, sable orange presque doré et une mer  d'un bleu magnifique. Les villages regorgent de petits hôtels et de bars restaurants, c'est l'endroit idéal pour déguster des fruits de mer ou du poisson (la plupart des restaurants en proposent). Nous avons testé en famille une langouste mayonnaise au bord de la plage à Avepozo, c’était délicieux !

L’après-midi, on peut admirer les pécheurs en action et au large, on peut apercevoir les navires faire la queue en attendant d’entrer au port autonome de Lomé. C'est un un des lieux de rendez-vous favoris des togolais qui se retrouvent sur la plage pour passer des week ends conviviaux. 

Nous n’avons pas tenté la baignade, la mer étant trop agitée, mais je le rajoute dans ma "to do list" pour la prochaine fois parce que c’est quand même frustrant de voir une si jolie mer sous un soleil de plomb et de ne même pas se rafraichir un peu :)

Plateau de fruits de mer, langoustine

  

SAM_5059

 

Un bateau de pécheur

 

Dans les cuisines d'un maquis

 

SAM_4533

Kessir, Yves & Daniel

 

Coucher de soleil sur Avepozo

 

SAM_4539

Posté par Adelitabass à 23:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]

31 mars 2014

Lomé city beach

Désolée pour ce long silence, les connexions internet se font rare au Togo et nous avons opté pour l'option profiter au maximum du voyage, qui ne s'est d'ailleurs pas vraiment passé comme prévu.. Le retour en France a été fatiguant pour tout le monde (et je ne vous parle pas du retour au travail..).

Allez, un bon petit coup de pied au derrière et on s'y met !

Voici donc un nouvel article consacré à la ville de Lomé, où je passe la plus grande partie de mon temps lorsque je vais au Togo. 

Lomé est la capitale économique du Togo. Elle compte à peut prêt 850'000 habitants et se décompose en plusieurs quartiers, tous différents les uns que les autres. Elle est située à l'extrème sud-ouest du pays, sur la frontière avec le Ghana et elle s'étend le long du littoral du Golfe de Guinée. 

LOME CARTE

 

LOMÉ

Sans titre

Plan de Lomé. Les rues dessinées sont uniquement les rues goudronnées (elles ne représentent pas plus d'un quart de la ville). Tous les quartiers ne sont pas repertoriés. 

 

Lomé est en perpétuelle effervescence, à chaque fois que j'y retourne, quelque chose a changé : une nouvelle route goudronnée, un bâtiment administratif rénové, ou un nouveau bar à tester. On ne s'ennuie jamais à Lomé, il y a toujours quelque chose à faire ou à voir et la ville est sans cesse en activité : les journées loméennes sont rythmés par les commerces en tout genre, les stands de street-food, les vendeurs ambulants (huuumm les glaces Fan Milk !) ou par l'importante et impressionnante circulation des voitures mais surtout des motos.

La nuit, qui tombe à 18h toute l'année, les commerces laissent place aux bars et discothèques où il est bon d'aller boire une Guiness (fabriquée à Lomé bien sûr) ou une "sucrerie" entre amis. Certains préfèrent se retrouver devant les locations de vidéos qui diffusent tous les soirs des films ou séries sur leurs trottoirs. Convivialité et partage avant tout!  

mecano1     mecano2

Chez le mécanicien sur le boulevard Mono, face à la mer. Un préau, un banc pour les clients, une table avec quelques outils et c'est parti ! 

  

  Des vendeuses ambulantes au bord de la plage.

 

 

Un stand de street-food. Ce sont des beignets au fromage.

 

   

Commerce de pagnes & de charbons dans la rue. Les conserves de concentré de tomate servent de mesure.

  

La plupart des commerces de Lomé sont sur les trottoirs de la ville. Parfois nous n'avons même pas besoin de descendre de la moto pour faire nos achats ! Les rues de Lomé sont donc très conviviales, les gens aiment se retrouver dans la rue pour parler de la pluie et du beau temps, pour regarder ce qu'il se passe autour d'eux ou pour tenir compagnie à leurs amis commerçants. On laisse sans aucun problème les enfants jouer dans la rue ou ses chèvres et ses poulets gambader en toute liberté. C'est d'ailleurs parfois difficile de se créer un chemin entre une poule, une chèvre et un groupe d'enfants quand on est à moto, mais c'est l'aventure !

 

 Au Togo, on appelle les sodas des "sucreries"

 

Entre traditions et modernités 

J'ai souvent entendu dire que le Togo est mélange entre traditions et modernité. Lomé en est la parfaite description :

Tout prend tout son sens lorsqu'on se balade dans un des quartiers résidentiels de la capitale, avec des rues de sable et des habitations  typiquement loméennes (généralement de plein pieds avec des toits en tôle) et que quelques mètres plus loin on se retrouve face à un immense building à l'architecture complètement dingue (la Défense peut aller se rhabiller !).

 

Chez Amah, une habitation typiquement loméenne avec une petite cour intérieure commune et plusieurs pièces sur les côtés (ce sont les chambres (appelées aussi "crèches"), salon, garde-manger (appelé aussi "grenier"), etc...)

 

 

En général les toilettes et la douche sont en extérieur. C'est quand même super agréable de prendre sa douche sous le soleil :)

 

 

Puits et Cuisine extérieure

 

  

 Dans les rues du quartier Adakpamé, entraînement de foot. 

 

Changement d'ambiance, pourtant nous sommes toujours à Lomé ! : 

  

Rond point de l'indépendance & Bâtiment de la CEDEAO : Communauté Économique Des États de l'Afrique de l'Ouest

(Source)

 

Siège de la banque Ecobank

(Source)

Il y a aussi tous ces petits maquis au bord de la mer où l'on peut boire un verre les pieds dans le sable et écouter de la musique africaine. Des lieux très simples mais très conviviaux. Et puis il y a le Pure, un bar branché à la déco raffinée sur la plage de Baguida (à la sortie de Lomé) qui nous envoie directement à la Grande Motte tellement que la musique est lounge et tellement que tu payes 3 fois plus cher tes consommations, pas vraiment togolais donc mais le lieu et le cadre sont agréables.  

  

Une fois j'ai demandé à Amah si il y avait des grandes chaînes de fast foods implantées au Togo type McDonald, Pizza Hut et j'en passe... Il m'a dit que oui, qu'il y avait un McDonald à Lomé depuis quelques années : 

 

 AL DONALD Fast-food 

 

 Bon j'avoue j'ai ri. Et puis j'ai trouvé ça mignon et super à la fois de voir qu'il y a encore des pays dans ce monde qui ne sont pas encore (tout à fait) atteints par le syndrome de la Mondialisation. Ne cherchez donc pas, il n'y a pas de McDo, Pizza Hut et autres chaînes multinationales de mal-bouffe au Togo. 

 Niveau musique, la musique traditionnelle togolaise reste la préférée des togolais, même des plus jeunes. Mais parfois ils ne disent pas non à un peu de musique commerciale française ou américaine (Garou si tu m'entends, sache que tu es très demandé au Togo !). 

Pour les tenues vestimentaires, une bonne partie de la population s'habille en pagne, tenue traditionnelle togolaise (et de quelques autres pays d'Afrique de l'Ouest), véritable bonheur pour les yeux avec des mélanges de couleurs, motifs et formes. Je crois que je n'ai jamais vu de pagne moche, en fait je crois que ça n'existe pas. Et puis certains préfèrent les tenues dites "occidentales", ou d'autres les deux, ça dépend de leur humeur ! 

 

Musique et pagnes font bon ménage ! 

 

 

Le port autonome de Lomé : 

Le Port Autonome de Lomé est l’un des principaux piliers de l’activité économique du Togo. C'est le seul port en eaux profondes (14m) d'Afrique de l'Ouest, c'est donc la meilleure escale pour les commerçants désirant faire affaires en Afrique surtout dans les pays comme le Burkina Faso, le Mali ou le Niger qui n'ont pas de littoral. Aujourd'hui, c'est quelques 20'000 tonnes de marchandises en tout genre (hydrocarbures, matériaux de construction, oléagineux, vracs solide et liquide, minerai, produits vivriers, ...) qui sont traités chaque jour, et le chiffre ne fait qu'augmenter d'années en années. Bien évidement, il faut beaucoup beaucoup de monde pour faire marcher une bête pareille, impossible de savoir exactement combien de personnes travaillent au port mais il y en a déjà un paquet dans mon propre entourage. 

Le lieu a l'air impressionnant et lorsqu'on emprunte le boulevard Mono (route qui longe la côte et donc le port autonome de Lomé), on peut voir l'immense "parking" à conteneurs, on dirait un tétris géant ! Au loin dans la mer, on peut également voir les immenses navires faire la queue sagement en attendant d'arriver au port autonome de Lomé. J'espère vraiment avoir l'occasion d'y faire un tour la prochaine fois que j'irai au Togo. 

 

port

Port autonome

Photos et infos

 

Quelques trucs sympa à faire / à voir à Lomé : 

- Se promener dans les allées du grand marché et être plongé dans un mélange de couleurs de saveurs et d'odeurs. 

- Aller boire un verre dans un maquis en bord de mer, notamment sur la plage de Baguida ou d'Avepozo qui sont excentrés et donc plus tranquilles et les plages sont vraiment belles.

- Visiter le musée international du golfe de Guinée (1603 boulevard Mono, face à la mer) et le musée National du Togo. 

- Aller manger ou boire un verre au club 54 un soir de week end pour ainsi profiter d'un concert live en plein air (boulevard du 13 janvier). 

 

- Manger un fufu sauce poisson, poulet, arachide ou viande de chèvre dans un fufu bar. 

 

fufu poisson 

- Aller aux friperies du marché de Hedzranawoe. Il y a des montagnes de vêtements et de chaussures !

- Visite du marché des fétiches, dans le marché d’Akodessewa. Je le testerai la prochaine fois :)

- Se déhancher aux rythmes de la musique live tous les dimanches soirs au centre aéré CERFER (rue de Tchamba), ou tout simplement y aller pour boire une boisson, manger des grillades ou accompagner ses enfants au parc d'attraction la journée.

- Aller boire un verre au bar l'Envol et ainsi profiter d'un cadre magnifique et calme ( rue Tchamba, en face de l'espace aéré CERFER) 

   

Bar l'envol

- Allez boire un verre au Lavista bar. Et je ne dis pas seulement ça parce que nous avons célébré notre mariage là bas mais le lieu est vraiment sympa. Le jardin est spacieux et en bordure de la lagune de Bé. En journée, il est possible de voir les pécheurs à l'oeuvre.

    

Sur les rives de la lagune de Bé

 

Dans le parc du Lavista Bar

- Mais aussi flâner dans les petits quartiers aux rues de sables et croiser des enfants qui jouent et qui vous saluent en chantant "Yovo yovo bonsoir ! Ca va bien ? Merci !" quand ils vous voient, ou parler de tout et de rien avec les togolais qui sont toujours disponibles pour papoter et rigoler. 

 

Enfants qui jouent 

- Emprunter un taxi-moto pour se déplacer et ainsi se retrouver au coeur de l'activité loméenne.  

   

Agathe sur la moto ! Même la mère Castor en a fait ! 

 - Goûter à l'alcool local : le Sodabi ! C'est un alcool de palme, et c'est certainement la boisson la plus alcoolisée que j'ai jamais goûté !

  

Sodabi !! Togo Togo ! 

- Se promener sur la plage

SAM_5482   SAM_5687

Les pêcheurs de Lomé

SAM_5791

 Vue depuis l'hôtel Palm Beach 

 

 

J'ai encore tellement de choses à dire sur Lomé, ça fera peut être l'objet d'un autre article :) 

 

Posté par Adelitabass à 23:50 - Commentaires [8] - Permalien [#]

22 mars 2014

Premières impressions de la mère castor

Passée la pétoche de l'avion (hé, Mère Castor, regarde les gens autour de toi, est-ce qu'ils ont peur ? Non) il y a eu la surprise d'avoir été, Fidel, Alice et moi, rejoints à Charles de Gaulle par Agathe, Gaëtan et Lucie pour finir ensemble le voyage jusqu'à Lomé. Puis la beauté des paysages, les montagnes enneigées, Paris sous la pollution, la Méditerranée et ses îles, le désert ondulé, le grand fleuve Niger et les loupiotes de Lomé by night, la chaleur terrible qui nous a saisis à peine arrivés à l'aéroport et l'accueil incroyable des gens d'ici qui nous ont emmenés en convoi vers la maison qu'on nous prête pour toute la durée de notre séjour.

Dès le lendemain matin, première promenade dans le quartier, les yeux écarquillés sur tout de qui nous étonne et nous émerveille, les arbres, les fleurs, les rues de poussière rouge sillonnées de motos, de chèvres, de volailles, de voitures, les petites boutiques, les minuscules étalages et surtout le sourire et la gentillesse des gens.

A suivre ? Bien sûr, dès que possible, avec le mariage d'Adèle et d'Amah, le bord de mer (ici le soleil ne se couche pas sur l'océan, c'est déstabilisant, si si !) le lac Togo, la maison des esclaves, le marché, la virée à Kpalimé et à Kouma et une mention spéciale enfant en or pour Lucie, reine de l'adaptation à toutes les situations. 

 

La mère castor.

DSC_0023   

La petite dragonne à couettes à Roissy Charles de Gaulle 

 

DSC_0035

DSC_0009     

DSC_0044-001

 

 

 

DSC_0099

Lomé City Beach 

 

 

DSC_0059

 Le superbe jardin de notre maison 

 

DSC_0067

DSC_0073-001

Notre Quartier 

 

Posté par Adelitabass à 11:45 - Commentaires [7] - Permalien [#]


19 mars 2014

Amadèle, 13/03/2014

Chers lecteurs,

Voici votre patience récompensée ! Voici la photo de nos beaux mariés, Adèle et Amah, ou comme ils le disent là-bas : Amadèle, en ce beau jeudi 13 mars 2014.

Amadele6

Adèle et Amah portent donc leurs tenues faites à partir du même pagne (tissu togolais). On ne le voit peut-être pas bien, mais le bouquet de la mariée est une confection Mère Castor (c). Nous avons célébré leur mariage à la Mairie de Lomé, puis lors d'une réception au Lavista Bar, dans la lagune de Bé.

D'autres photos arrivent ... dans quelques jours ! D'ici-là, vous pouvez féliciter les mariés ! <3

Agathe

 

 

Posté par Adelitabass à 22:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Quelques nouvelles fraîches !

Bonjour à toutes et tous !

Ceci n'est pas un billet à proprement parler, mais simplement un petit message pour vous donner quelques nouvelles. Les connexions internet ne sont pas évidentes là où nous sommes, donc il ne nous est pas possible de publier aussi régulièrement que nous le souhaitons. De plus, le mariage, et le périple de quelques jours qui a suivi, nous ont suffisamment occupés pour pouvoir trouver le temps de poster.

Bref, toute celle belle intro pour vous dire que tout va bien. Adèle, Alice et les parents Castor sont encore à Lomé, quant à Adam, ma famille et moi, nous sommes déjà revenus (business, business ...). Nous sommes bien arrivés et avons bénéficié d'un accueil royal et chaleureux (et je ne parle pas uniquement de la température).

Le mariage était une réussite, nos mariés Adèle et Amah étaient resplendissants et je me maudis de ne pas avoir de photo à publier (avouez, vous me maudissez aussi ... la récompense n'en sera que plus belle, croyez-moi).

Adèle sort tout de même d'un petit séjour à l'hôpital, rien de grave, rassurez-vous, des bestioles un peu trop affectueuses ont fait amie-amibes avec elle ... Mais le reste de la famille va bien, même si nous avons tenu à lui exprimer notre sympathie chacun à sa façon (coucou la turista !) ...

Je ne vous en dis pas plus, car j'ai quelques billets en gestation au fin fond de mes neurones, mais sachez que le dépaysement a été total. Pour ma part, cette découverte de l'Afrique et du Togo, bien que réalisée dans des conditions privilégiées, m'a donné une grande leçon d'humilité. Je vous parlerai de cela plus en détails, ainsi que de mon expérience de jeune maman en voyage avec ma fille de 22 mois. J'envisage aussi de donner, à l'instar d'Adèle, quelques conseils pratiques (l'arrivée et le départ à l'aéroport, pourquoi est-il indispensable de se balader avec un stylo et une lampe de poche ...) pour les futurs voyageurs de ce beau pays. Et, quand j'aurai pris le temps d'extraire mes photos, je vous ferai évidemment partager en images notre expérience.

Donc, restez connectés, mais soyez patients !

Agathe

Posté par Adelitabass à 12:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]

07 mars 2014

Nou sia nou lé yi nyoèdé !*

Lundi 3 mars 2014

Nous avons commencé la journée à 7h15 avec un petit déjeuner en compagnie de Obed, le neveu (et sacré phénomène) de Amah qui est haut comme 3 pommes mais qui mange déjà comme un ogre.

Nous nous sommes ensuite rendus au grand marché de Lomé pour acheter la tulle et le tissus qui serviront à fabriquer ma robe de marié. Nous étions en compagnie de Beauty, la super tata de Amah qui va confectionner ma robe et qui connaît toutes les bonnes adresses de tissus au grand marché. Nous sommes ensuite allés dans une boutique de costumes pour les premiers essayages de Amah. Ça avance, ça avance :)

On dirait pas comme ça mais la journée fut chargée, surtout sous cette chaleur et la forte animation du grand marché de Lomé. Nous sommes ensuite rentrés tranquillement à la maison où des amis et de la famille nous attendaient pour nous rendre une petite visite.

 

Mardi 4 mars 2014

Retour au grand marché de Lomé avec Tata Beatrice qui est bijoutière et qui avait pour mission de nous aider à trouver les alliances. Nous nous sommes retrouvés devant la très belle cathédrale de Lomé et nous avons déambulé dans les allées colorées et parfumées du grand marché jusqu'au stand d'une amie bijoutière de tata Béatrice. Le choix des alliances fait, nous sommes repartis vers la plage pour boire un coup et observer les marins qui prenaient place à bord de leurs bateaux. 

Nous sommes ensuite rentrés pour faire la sieste qui est devenue presque obligatoire ! Je ne sais pas si c'est dû au changement climatique ou au rythme de vie de Lomé mais j'ai tout le temps envie de dormir :)

Le soir, Kaka la soeur de Lawoe (voisine de Amah, femme de Blacky et mère de Keziah et Emmerson ^^) nous a accueilli chez elle pour parler de la composition du buffet du mariage. Elle est cuisinière dans le restaurant d'un grand hôtel de la capitale, et elle est ravie de participer au mariage et de faire découvrir aux togolais que les canapés peuvent aussi se manger et ce que sont les friands, quiches et autres curiosités culinaires :) 

 

Mercredi 5 mars 2014

Réveil vers 6h30 sans grande difficulté (et sans réveil !). Nous avons pris un bon petit déjeuner avec des amis puis nous sommes restés tranquillement à la maison pour papoter.

Claude, le frère ainé de Amah, nous a rendu visite pour parler des préparatifs du mariage (il sera aussi le témoin de Amah) et pour qu'on lui fasse visiter la villa qui accueillera toute la famille Jouneau dans quelques jours. Nous sommes également passés au Lavista bar où aura lieu le réception du mariage. 

 

Jeudi 6 mars 2014

Il a plu énormément pendant la nuit.. Enfin non, il paraît qu'il n'a pas plu mais qu'il a simplement « goutté »... Je ne veux vraiment pas être là quand il pleuvra vraiment au Togo alors ! Pourtant j'ai vraiment cru que la maison allait s'écrouler vu le bruit que les énormes gouttes d'eau faisaient lorsqu'elles s'éclataient sur le plafond en tôle. Les routes de sable commencent à devenir difficilement praticables ce qui me vaut des grosses frayeurs sur la moto. C'est l'aventure ! 

Ce matin nous nous sommes rendus à l'état civil du consulat de France pour récupérer LE document qui nous manquait pour compléter le dossier du mariage. C'est bon, fini l'angoisse, nous pouvons souffler un grand coup, le dossier est enfin complet ! Reste plus qu'à attendre la famille et le big day !

L'après midi, nous nous sommes promenés dans le quartier pour saluer toutes les connaissances de Amah (et y'en a !) et tous les petits qui me font coucou en m'appelant "Yovo yovo !", oui je ne passe pas inaperçue dans les rues. Nous avons clôturé la journée par la visite du papa de Fortuné, un ami de Amah. 

 

*************************************************

*Nou sia nou lé yi nyoèdé ! : Tout va bien !

*************************************************

 

2014-03-03 10

Le mur de la prison centrale de Lomé s'est écroulé dimanche midi (normal quoi !) du coup ils l'ont remplacé par de la tôle.. 

2014-03-05 08kaka obed keziah

Bébé Kéziah n'a plus peur de tata Yovo ! (Bon j'avoue, je ne sais pas si elle serait venue dans mes bras aussi facilement si elle n'avait pas peur du chien...)

2ème photo : Tata Kaka qui prépare l'arachide en compagnie de Obed (qui mange l'arachide...) et Kéziah

2014-03-05 09SAM_5541

Les margouillats, il y en a partout au Togo ! Ce sont ces jolis petits lézards qui courent et sautent partout (y compris sur le plafond de tôle à 3h du matin, ça fait un bruit pas possible !). Mais bon ils sont mignons quand même ! 

SAM_5471 SAM_5474

Boutique de tissus au grand marché de Lomé. Une vériable caverne d'Ali Baba !

SAM_5476     SAM_5487

Dans les allées du grand marché de Lomé 

SAM_5433 

Arielle ma nouvelle copine ! C'est la fille de Kaka (donc c'est la nièce de Lawoe et Blacky, et la cousine de Keziah et Emmerson.. C'est bon tu me suis ?) 

SAM_5478

Les marins sur la plage de Lomé 

SAM_5485 

La cathédrale de Lomé 

SAM_5500

Sur les remblais

 SAM_5535

Lagune de Bé, vue depuis le Lavista bar où aura lieu le mariage. 

 

SAM_5553SAM_5571

Au Togo il est possible de boire un coup ou de manger un sandwich dans les allées des supermarchés et ainsi profiter de la clim. J'aurai jamais cru que les supermarchés pouvaient être aussi conviviaux !

SAM_5573

Sieste à l'ombre d'un camion, au bord de l'autoroute. 

Posté par Adelitabass à 11:25 - Commentaires [7] - Permalien [#]

02 mars 2014

Miawoezon lé Togo*

Je suis enfin arrivée au Togo ce jeudi 27 février vers 23h après un loooooong voyage depuis Paris : départ à 8h15 de chez moi avec mes 56kg de bagages. Décollage de l'aéroport Roissy CDG à 12h15, arrivée avec 15 min d'avance (oui oui !) à Bruxelles. Le tranfert d'un avion à l'autre aura duré 1min 30 sans exagérer et moi voilà assise tranquillement dans la salle d'embarquement en attendant mon vol pour Lomé. La tranquillité n'aura pas duré longtemps, la police bruxelloise m'a demandé de les suivre pour ouvrir un de mes sacs en soute parce qu'ils ont repéré quelque chose de suspect à l'intérieur... Ok là j'avoue j'ai à peut prêt tout imaginé et je me voyais déjà finir en prison à Bruxelles parce qu'un passeur s'est servi de ma valise pour y planquer 5kg de cocaïne.. Mais non c'était juste un p**** de flacon de gel Flector pour les articulations. Il paraît que ça ressemble à une bombe sur le scanner.. Non je vois vraiment pas...

J'ai donc eu mon vol de justesse, et j'ai enfin pu me détendre un peu.
Après une escale de 1h30 à Abidjan, je suis enfin arrivée à Lomé vers 23h. Le choc thermique en sortant de l'avion, même en ayant prévue les sandales et le T-shirt je transpirais déjà ! Amah mon fiancé, mes amis et ma belle famille étaient là pour m'accueillir, avec toujours le sourire et la patate, c'était un peu comme si je rentrais à la maison:)

 

Vendredi 28 février 2014

Après un long repos bien mérité, et un petit déj de champions, nous sommes allés au grand marché de Lomé pour trouver le pagne (tissus africain) qui servira à confectionner ma robe de mariée. Après plusieurs hésitations (et y'a de quoi !) on s'est enfin décidé sur un modèle bleu clair et blanc mais je ne vous en dis pas plus :)

Nous sommes ensuite allés rendre visite à Prosper, un oncle de Amah qui met gracieusement à notre disposition une de ses villas pour accueillir toute ma famille qui arrive la semaine prochaine. La villa est immeeennse avec un petit jardin trop mignon, c'est adorable et très généreux de sa part !

Puis nous sommes allés boire une Guiness sur la plage de Lomé, les pieds dans le sable avec une superbe vue.

J'ai déjà retrouvé toutes les qualités que j'aime tant au Togo : La beauté des paysages, le soleil et la chaleur (je ne suis pas sûre de tenir le même discours dans quelques semaines quand j'aurai perdu des litres de sueur!) la vie en général, au Togo on se laisse vivre sans se prendre la tête et sans se presser. Les togolais ont toujours la joie de vivre, ils sont sans cesse optimistes et simples, sans prises de tête. Ma vie parisienne est déjà bien loin.

 

Samedi 1er mars 2014

Après une grasse mat togolaise (8h30..) et la visite de quelques amis à la maison, nous nous sommes rendus à la paillote où aura lieu la réception du mariage. Nous avons ainsi fait les premières négociations avec le directeur des lieux (enfin Amah.. pour ma part c'est pas encore ça niveau négociation mais ça viendra j'en suis sûre !). Nous avons commencé à réfléchir à la disposition de la réception et à son déroulement, on s'y voyait déjà ! En tout cas le cadre est top, mais là non plus je ne vous en dirai pas plus pour le moment... Patience !

Nous sommes ensuite allé rendre visite à un ami togolais que j'ai rencontré dans l'avion qui vit principalement à Paris mais qui se rend régulièrement au Togo pour le travail. Il est en train de faire construire une superbe villa à Avepozo, un quartier de Lomé au bord de la mer qui est réputé pour la beauté de ses plages.

Le soir nous sommes sortis au Club 54 qui est à la fois un bar restaurant en plein air et un centre culturel. Le club propose des concerts live du jeudi au dimanche soir et des expositions d'art. Nous y avons passé un super moment, où nous avons pu boire un verre, manger une pizza tout en écoutant un super concert de musique traditionnelle africaine et de raggae.

 

Dimanche 2 mars 2014

Grasse mat européenne et farniente !!

On en profite pour commencer à distribuer les faire part de mariage.

 

 **************************************************************

*Miawoezon lé Togo ! : Bienvenue au Togo !

 **************************************************************

 

2014-03-01 11 

Bar Lavista au bord de la Lagune de Lomé, où aura lieu la réception du Mariage. 

 

2014-03-01 12

  Dans les rues de Lomé 

 

2014-03-01 17

 Vue d'une villa à Avepozo 

 

2014-03-02 10

 Chez Amah, avec ma fidèle amie (et pot de colle) Sacapuce 

 

2014-03-02 16

2014-03-02 16

 Cuisine en plein air 

 

 

Posté par Adelitabass à 21:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 février 2014

Préparatifs

Un voyage au Togo nécessite beaucoup de préparatifs. 

Vaccins / Traitement : Le seul vaccin obligatoire pour le Togo est celui de la fièvre jaune. Il nécessite une injection (à faire minimum 10 jours avant le départ, valable ensuite pendant 10 ans).

Paludisme : Le Togo figure parmi les pays de zone 3 touchés par le paludisme ce qui veut dire que les moustiques deviennent de plus en plus résistants aux anti-paludéens.. Ces derniers sont donc une réelle problématique pour les populations locales. Le meilleur moyen de réduire au maximum le risque de paludisme est bien évidement d'éviter les piqûres de moustiques avec des répulsifs spécial tropique, moustiquaire et vêtements longs entre le coucher du soleil et l'aube (perso il fait tellement chaud que j'y suis jamais arrivée...). 

En terme d'anti-paludéen, j'ai toujours utilisé la malarone et je n'ai jamais eu d'effets secondaires indésirables. Elle est certes très chère mais vous pouvez la trouver à 14,95 euros la boîte de 12 comprimés (au lieu de plus de 45 euros dans certaines pharmacies !!!) à Citypharma Paris 5ème (rue du Four). Elle existe également depuis peu en générique (environ 10 euros la boîte de 12 comprimés). 

 

Billets d'avion : Je les prends toujours via Skyscanner. C'est un comparateur de prix qui est assez bien fait et où il est possible de voir les meilleurs tarifs sur tout le mois (choisir l'option "flexible" tous le mois, la semaine, etc..). Les seuls vols directs depuis la France sont opérés par Air France (depuis Roissy Charles de Gaulles) et coûtent en moyenne 700 euros l'aller retour. Royal Air Maroc et Brussels Airlines proposent également des vols avec une escale à Casablanca ou Bruxelles. 

Truc à savoir : Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de "l'IP Tracking" mais à chaque fois que vous consultez un voyage sur internet, l'opérateur a la possibilité d'enregistrer votre recherche via votre adresse IP. Si vous refaites la même recherche (même quelques secondes plus tard), le prix augmentera comme par magie.. Et ce n'est pas parce que le nombre de places disponibles a diminué... non non ! Il y a plusieurs façons d'éviter cette arnaque, la plus simple est d'utiliser Google chrome ou Mozilla Firefox et de passer en "navigation privée". Ainsi, les pages consultées en navigation privée ne seront pas enregistrées dans les "cookies". 

Autre astuce : Je vous recommande de réserver vos billets directement auprès des compagnies aériennes. Ainsi, si vous avez une modification à faire sur votre billet, c'est beauuuuucoup plus simple de traiter directement avec la compagnie plutôt que d'avoir des intermédiaires (qui en général ne se gênent pas pour rajouter des frais supplémentaires...). Après tout dépend des conditions de vente, of course ! 

Visa : Le visa d'un mois entrée simple coûte 55 euros depuis le 1er juillet 2013. Il est possible de le faire au consulat du Togo à Paris ou à Lyon (il faut compter 3 jours).

Il est également possible de se procurer un visa  de 7 jours à l'arrivée à l'aéroport de Lomé pour 10000FCFA (soit une quinzaine d'euros) qu'on peut ensuite prolonger pour 1 mois au service des passeports de Lomé. Je n'ai pas encore testé cette pratique mais je compte bien essayer la prochaine fois.

2014-02-24 11

Ça y est les bagages commencent à prendre forme, reste plus qu'à attendre gentiment  le départ, et c'est finalement le plus dur :)

Posté par Adelitabass à 13:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]